Esperanza logo rond identite visuelle siteEsperanza Joie des Enfants

            Une importante réduction d'impôt

PARTICULIERS

Esperanza Joie des Enfants est une association déclarée loi de 1901 (Journal Officiel du 16 février 1996) dont l'objet spécifique ("aide aux personnes en difficultés") permet à ses donateurs en France de bénéficier d'une réduction d'impôts à hauteur exceptionnelle de 75% du montant du don effectué, ceci dans la limite de 528 euros au titre de l'impôt sur le revenu de l'année 2015 (la limite pour les revenus de 2014 était à 526 euros).

Au-delà de cette somme, les montants versés ouvrent encore droit à une réduction d'impôts mais au taux habituel de 66% et ceci dans la limite de 20% du revenu imposable du contribuable. Et au-delà encore le montant qui dépasserait ces 20% est reporté sur les années suivantes (jusqu'à 5 ans) dans les mêmes conditions de réduction.

Esperanza adresse soit immédiatement après le don, soit au plus tard en début d'année (durant le premier trimestre dans lequel les comptes annuels sont arrêtés) à ses donateurs les reçus fiscaux qui leur permettront de justifier de ces réductions. 

LORSQUE VOUS DONNEZ IL NE VOUS COUTERA QUE VOUS DEDUIREZ DE VOS IMPOT
50 €
(1 an de repas pour 1 enfant)
12.50 € 37.50 €
90 € 22.50 € 67.50 €
180 € 45 € 135 €
528 € 132 € 396 €










 


Le don moyen à Esperanza Joie des Enfants a été en 2014 de 247 euros,

avec des dons qui vont de 10 euros à 2500 euros :  à chacun selon sa générosité et ses possibilités !
 

RAPPEL IMPORTANT :  votre don quelle qu'en soit la forme est vital pour l'association. Mais nous vous rappelons que c'est tout au long de l'année que nous devons apporter notre financement aux centres que nous accompagnons. Nous cherchons donc à privilégier des dons réguliers, sous forme de VIREMENTS BANCAIRES que vous pouvez très simplement mettre en place, soit vous-mêmes sur votre compte bancaire en ligne avec les coordonnées bancaire que nous vous mettons à disposition pour le compte bénéficiaire, soit auprès de votre agence bancaire, soit encore via Paypal en cochant l'option "récurrence de l'action (mensuel)". Attention ! Il ne s'agit pas d'un prélèvement bancaire par Esperanza comme cela est le cas pour vos fournisseurs d'électricité, de téléphone, d'accès internet etc... mais bien d'un virement que vous lancez vous-mêmes en en déterminant le montant et la fréquence et donc que vous pouvez interrompre (voire compléter d'un versement ponctuel) à tout moment.
**** Si vous avez besoin d'explications complémentaires n'hésitez pas à nous contacter. (si ce lien ne fonctionne pas directement vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante -- esperanzajoiedesenfants@yahoo.fr ---



ENTREPRISES
 

Au titre du mécénat les entreprises bénéficient également d'une réduction d'impôt égale à 60% du montant de leur don (qu'il soit en numéraire ou en nature, comme par exemple un acheminement de colis à Madagascar ou des cartons de lait maternisé...), ceci dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires hors taxes. Dans ce cas aussi l'entreprise peut reporter l'excédent sur les 5 exercices annuels suivants, en respectant le plafond à chaque exercice. 

LORSQUE VOUS DONNEZ IL NE VOUS COUTERA QUE VOUS DEDUIREZ DE VOS IMPOTS
100 € 40 € 60 €
500 € 200 € 300 €
2000 € 800 € 1200 €
5000 € 2000 €
3000 €
 

Mécénat :  Esperanza Joie des Enfants qui exerce une "activité d'intérêt général" rempli les conditions relatives au mécénat. Elle "ne fonctionne pas au profit d'un cercle restreint de personnes". La "gestion en est désintéressée, c'est-à-dire à titre bénévole par des personnes n'ayant aucun intérêt direct ou indirecte dans les résultats de l'exploitation" (et nos statuts interdisent en outre toute rémunération). Nous "n'exerçons pas d'activité lucrative" (et quant à la commercialisation de productions locales comme la spiruline elle est effectuée directement sur place à Madagascar par les congrégations bénéficiaires et non pas par Esperanza). Enfin, nous "n'entretenons pas de relations privilégiées avec des entreprises qui en retireraient un avantage concurrentiel comme réduire leurs charges, augmenter leurs recettes, obtenir de nouveaux débouchés ou améliorer leur gestion". 

 

Un petit rappel historique en forme de coup de chapeau :  c'est la loi du 20 janvier 1988, dite "loi Coluche" qui est à l'origine de ces dispositions fiscales si favorables en France à l'action des associations au service des plus démunis, qu'ils soient accueillis dans les "Restos du Coeur", ou loin d'ici à Madagascar dans nos cantines scolaires et centres nutritionnels.
Merci Monsieur Coluche !